Réflexions

18/03/2021

Ste Angèle Merici, Femme d’Unité et d’Harmonie

Pour nous, Ursulines de l’Union Romaine, l’esprit d’unité et d’harmonie d’Angèle est au cœur de notre identité et de notre mission. Ce numéro de Heartbeats accueille les réflexions de Sœurs de notre communauté internationale de l’Union Romaine.

Du Généralat de notre Union Romaine (Maison- Mère) à Rome, Italie.

ursuline crossLes notions d’ « unité et harmonie » sont fréquemment utilisées dans les écrits de sainte Angèle et elle les prononce avec urgence : « Mon tout dernier mot pour vous, - et je vous le dis en vous priant  même avec mon sang, est que vous viviez dans la concorde, unies ensemble, toutes d’un seul cœur et d’un seul vouloir » (Dernier Avis 1). Nous savons que, dans la pratique aussi, elle était une femme de paix, une réconciliatrice : Antonio Romano nous dit comment on lui demandait souvent de régler les différends parmi les citoyens de Brescia (Procès  Nazari). Ce mode de vie, que nous avons hérité d’elle, est plus que jamais nécessaire dans notre monde aujourd’hui.

L’Union Romaine des Ursulines est née d’un désir d’union entre les filles d’Angèle et d’une volonté d’agir en solidarité. Au cours de l’histoire de l’Union Romaine, la perception des implications de l’internationalité, de l’unité et de la diversité dans l’unité s’est accrue.

Au cours de plus de 20 ans de vie dans notre Maison Généralice, j’ai vu de nombreuses expressions de notre diversité dans l’unité : visiteurs venant de partout dans le monde ; Chapitres Généraux et autres réunions internationales où le discernement, l’écoute mutuelle et le partage conduisent à des décisions pour l’avenir ; session de renouveau où des sœurs de nombreux pays différents font communauté ensemble. Toutes ces expériences montrent un désir de se connaître mieux les unes les autres et de comprendre les différentes cultures et modes de vie des Ursulines. Au cours de ces années, il y a également eu une augmentation du nombre des communautés internationales et interprovinciales où les sœurs vivent au quotidien ce que signifient vraiment l’internationalité et la diversité.

Il est clair qu’il y a une grande reconnaissance de la diversité dans l’unité de l’Union Romaine : quand nous visitons une autre province, nous pouvons expérimenter une manière différente de vivre et en être enrichies, mais nous expérimentons aussi que nous appartenons à la même famille, que nous avons les mêmes racines. Cela est aussi évident pour ceux avec qui et auprès de qui nous sommes envoyées en mission, et c’est un signe, dans notre monde divisé, de la possibilité pour des personnes de milieux différents de vivre en union et en communion.

AngelaLe défi aujourd’hui est de passer de notre compréhension de l’internationalité à celle de l’interculturalité, où ma culture et la culture des autres interagissent et où nous voyons que nos deux cultures sont enrichies par cette interaction. Si nous pouvons développer cela au sein de notre vie communautaire dans l’Union Romaine, nous serons en mesure de donner un témoignage encore plus grand au monde post-COVID19, mais cela doit être fait volontairement ; cela nécessite un engagement intentionnel.

Le pape François a déclaré avec force qu’après la pandémie, il ne sera pas possible de revenir au passé ; il nous appelle tous à construire un monde nouveau de solidarité et d’interconnexions, à nous rapprocher les uns des autres. Dans l’Union Romaine, nous avons le défi et la possibilité d’utiliser intentionnellement notre internationalité pour modeler cette solidarité et cette interculturalité dans un monde qui a besoin de nouvelles façons de vivre. 
« S’aimer et être unies ensemble sont le signe certain que l’on marche dans la voie bonne et agréable à Dieu » (Legs 10,12). 

Armida Veglio osu
 

D’Afrique du Sud

Chaque année, le 24 septembre, tous les Sud-Africains célèbrent la Journée du patrimoine en reconnaissance pour notre richesse culturelle et notre diversité en tant que nation.

bridgeC’est l’occasion pour la nation « arc-en-ciel » de prendre le temps de se rappeler ce qui nous unit. Il s’agit d’une occasion de réfléchir sur notre parcours commun en tant que peuple, et comment, ensemble, nous pouvons faire davantage pour construire cette Afrique du Sud dont notre Constitution parle avec tant d’éloquence et à laquelle nous aspirons.

Il s’agit de célébrer la riche mosaïque de peuples de l’Afrique du Sud que le régime de l’apartheid a cherché à diviser et à gouverner sur la base de la race. Il s’agit de célébrer notre effort pour « Ubuntu », la dignité humaine, la décence humaine, l’unité et l’harmonie.

Il s’agit d’observer ce qui nous unit, ce qui nous rend plus forts pour résister aux épreuves, pour construire  une nation vraiment non-raciale, non sexiste, unie et prospère. 

Redoublons nos efforts pour éradiquer les maux qui affligent encore notre société, notamment :

• la violence qui continue de faire peur aux gens de notre beau pays – nos femmes et nos enfants en particulier ;
• les inégalités qui prévalent encore dans notre société : accès à l’électricité, à l’assainissement et à l’eau, à l’éducation, à l’emploi, à la discrimination fondée sur le sexe, au logement, aux soins médicaux, à la discrimination raciale, à la sécurité, aux salaires.

Travaillons aussi ensemble pour changer l’environnement qui permet la corruption, la violence et d’autres maux sociaux, de s’épanouir.

Nous devons devenir les gardiens les uns des autres, veiller les uns sur les autres, ne pas regarder ailleurs.

Unis dans notre diversité, construisons cette Afrique du Sud prospère, dans laquelle la qualité de vie de tous s’améliore et le potentiel de chaque personne est libéré. Nous le devons à nous-mêmes, à ceux qui ont tant sacrifié pour instaurer notre démocratie et aux générations qui nous suivront.

Diane Granger, OSU

D’Indonésie

L’Indonésie est un pays majoritairement musulman. Cependant, d’autres religions ont aussi leur place. Nos écoles ursulines ici sont des écoles catholiques, mais nous accueillons tous les élèves, quelle que soit leur foi. Les élèves étudient ensemble et apprécient leurs activités sans tenir compte de la religion d’autrui. Les étudiants et les professeurs vivent en harmonie et dans le respect les uns des autres. Nous encourageons 
et offrons également des occasions de travailler avec des élèves d’autres écoles afin que tous aient la possibilité de rencontrer de nombreuses personnes différentes. C’est une façon pour nos élèves d’apprendre et de vivre la tolérance. Nous sommes « un » dans notre humanité, tous enfants de Dieu, et nous faisons partie de la famille de Sainte-Angèle.              

Moekti Gondosasmito, osu

 


 

Heartbeats - The Company of St. Angela in the 21st Century, Vol. 6, No. 3         - Mars 2021

USA Roman Union Charism/Mission Team