MERE PETRA DINADASI, SERVANTE DE DIEU (fondatrice de Dinasevana Sabha)
Mère Petra est née le 14 juin 1924, à Oelde dans le diocèse de Munster en Allemagne, dans la famille Moennigmann. Au seuil de l’adolescence, Paula s’est avérée être un étudiante brillante, extraordinairement douée. Dans sa jeunesse, elle a également vécu l’expérience douloureuse de la Seconde Guerre Mondiale. Paula était bien consciente de l’impact négatif de la guerre, en particulier sur les pays en voie de développement, comme l’Inde, reflétée dans les médias.
Son cœur est ému de compassion envers les pauvres et la souffrance. Après ses études universitaires, Paula rejoint l’Institut religieux des Ursulines en Allemagne fondé par Sainte Angèle Merici et devient Ursuline en 1954. Elle prononce ses vœux définitifsle 29 septembre 1957 et prend le nom de « Sr. Petra de la Sainte-Croix ».
Dans cette période après-guerre, l’Allemagne de l’Ouest redevient progressivement un pays plus riche.
En tant qu’enseignante professionnelle, Mère Petra a travaillé à l’école de Neheim jusqu’en 1966. Mère Petra était une femme très vivante et dynamique. Elle était pieuse et avait une grande confiance en la providence divine. Elle a motivé et entrainé les jeunes pour répondre aux besoins de l’humanité souffrante.
Mère Petra n’était pas heureuse ni satisfaite de sa vie et de sa mission d’enseignante. Son intérêt grandit pour les personnes souffrantes, les malades, les lépreux, les affamés et les abandonnés. Elle aspirait à devenir missionnaire, travaillant pour les pauvres dans les pays en développement. Les nouvelles des médias sur la misère des gens en Inde provoque alors en son cœur un grand élan de sympathie. Elle essaie de répondre aux besoins de cette population en envoyant des aides médicale et matérielle. Mais sa conscience ne la laissait jamais en paix. Elle sentait que Dieu n’attendait pas d’elle des dons aux pauvres mais qu’Il voulait qu’elle se donne elle-même à eux. Elle entendit alors une voix intérieure « Vous devez partir », qui s’est transformée plus tard en une sorte de nécessité, celle de renoncer à son confort pour servir les pauvres.
Mère Petra est aidée, par le Père Zucol SJ, pour trouver un endroit approprié au commencement de son œuvre, à Pattuvam, un village à 4 kilomètres à l’ouest de Taliparamba, dans le district de Kannur, où elle fonde la nouvelle Congrégation avec huit candidates en 1969. Elle insiste pour qu’elles vivent comme les très pauvres du village. Mère Petra elle-même avait une mauvaise santé, mais elle travaille avec une énergie incroyable et une ferme volonté. Elle fonde 20 couvents, et guide et forme les jeunes de sa Congrégation.
Le 1er juin 1969 est témoin de l’aube tant attendue de la naissance de Dinasevanasabha (Servantes des Pauvres). Avec les bénédictions paternelles et l’approbation canonique du révérend Aldo Maria Patroni, Mère Petra fonde officiellement la communauté de Dinasevanasabha à Pattuvam, dans le diocèse de Calicut ; c’est une association de fidèles ayant la devise « Service dans la charité et la pauvreté ».
Mère Petra meurt tragiquement, avec quatre novices, dans un accident de la route le 5 juin 1976. Le site de l’accident à Kathuparamba est devenu un sanctuaire. Le révérend Varghese Chakkalakal, évêque de Kannur, a déclaré Mère Petra Dinadasi, « Servante de Dieu » le 14 juin 2009, compte tenu de sa sainteté et des multiples faveurs reçues par son intercession par beaucoup de gens. Le 29 juin 2010, le processus de béatification et de canonisation de la Servante de Dieu, Mère Petra Dinadasi, est officiellement lancé par la formation de la Commission diocésaine du Procès ; des commissions théologiques et historiques, et autres travaux se poursuivent actuellement.