Notre patronne, Sainte Ursule

St. Ursula and her companions, Moretto (1537), San Clemente, Brescia

Sainte Ursule et ses compagnons, Moretto (1537), San Clemente, Brescia

Sainte Angèle avait une grande dévotion aux martyrs, en particulier sainte Ursule, en raison de sa foi, de sa virginité, de son courage et de sa fidélité, même jusqu’à l’effusion de son sang.

Ursule, vierge martyre du IVe siècle, était l’une des saintes les plus représentées dans les arts figuratifs, en raison de la suite sans fin des vierges qui, selon la légende, l’ont suivie au martyre pour l’amour du Christ.

La jeune Ursule, princesse d’un royaume de l’ancienne Grande-Bretagne, désirait se consacrer seulement au Christ. Inspirée par l’ordre d’un ange reçu en rêve pour éviter la proposition d’un prince, elle partit avec ses compagnes vierges en pèlerinage pour rencontrer le Pape à Rome.


Sainte Ursule en tant que patronne de la Compagnie fondée par Sainte Angela.

Ursule était une princesse et sa dignité royale évoque celle des vierges de la Compagnie, «épouses du Fils de Dieu, appelées à devenir reines dans le ciel». (Règle, Prologue 17)

Angèle, docile à l’Esprit, fonde la Compagnie de Sainte Ursule, «plantée directement par la sainte main» du Seigneur, certaine qu’Il ne «l’abandonnera jamais tant que le monde durera». (Dernier Legs 6-7).

Ces vierges vivaient au milieu du monde sans soutien terrestre.
Cette Compagnie était une nouvelle forme de vie à l’époque.
C’est pourquoi Angèle confie cette nouvelle Compagnie à Sainte Ursule.

En Ursule, elle choisit une patronne qui incarnait les idéaux qu’elle et ses compagnes essaieraient de vivre.


Sainte Ursule; Benozzo Gozzoli, National Gallery of Art, Washington, DC

Sainte Ursule; Benozzo Gozzoli, National Gallery of Art, Washington, DC

D’un seul cœur, Ursule et ses compagnes vivaient la même passion; Angèle aussi a exhorté ses filles à rester «  unies ensemble, toutes d’un seul cœur et d’un seul vouloir. » (Dernier Avis, 1).

La même joie et le même enthousiasme caractérisent la légende d’Ursule et la spiritualité d’Angèle. L’aventure terrestre d’Ursule et de ses compagnes s’est terminée dans ces « joyeuses et nouvelles fêtes du ciel » (Cinquième Avis ,3) qu’Angèle aimait tant évoquer.