SAINTE URSZULA LEDÓCHOWSKA

Sainte Urszula Ledóchowska connue sous le nom de « Apôtre du sourire », était engagée dans la mission d’éducation des enfants et des jeunes. Elle était particulièrement sensible aux besoins des plus pauvres et des plus abandonnés ; dans les premières années de sa vie religieuse, elle a été immergée dans le charisme et la spiritualité de Sainte Angèle Merici. Elle est restée sa fille spirituelle même quand elle est entrée sur le chemin de l’appel spécial de Dieu, en réalisant son propre charisme spécifique. Elle venait d’une famille aristocratique polonaise. Son père, Antoni Ledóchowski, s’était installé en Autriche en tant qu’émigrant politique et, le 14 avril 1865, Julia Ledóchowska est née à Loosdorf, la deuxième des sept enfants d’Antoni et de Jzefina (née Salis-Zizers, Suisse). En 1882, toute la famille s’installe à Lipnica Murowana, dans le sud de la Pologne. Julia a grandi dans une famille pleine d’amour et profondément religieuse. Sa vocation à la vie religieuse s’est développée au cours de son enfance. Le 18 août 1886, elle frappe à la porte du couvent des Sœurs Ursulines à Cracovie et là, après la période d’essai, elle est admise au noviciat le 17 avril 1887 et reçoit le nom d’Ursula. Le 24 avril 1889, elle fait profession religieuse et, à partir de ce moment, elle sert les enfants et les jeunes à l’école ainsi qu’à la pension gérée par les sœurs. Elle enseignait le français et d’autres matières. Elle a fait de son mieux en ce qui concerne son travail éducatif et, parmi les étudiants, elle était reconnue pour sa bonté, son approche individuelle de chaque personne, son empathie et la clarté de ses instructions. Les filles se rappelleraient plus tard: « Elle connaissait chacune de nous, connaissait nos points forts et nos points faibles. » Mère Urszula avait des talents artistiques. De nombreuses peintures provenaient de son pinceau. Certaines d’entre elles ont orné la chapelle et le couvent des Ursulines à Cracovie jusqu’à aujourd’hui. Les premières fresques de la chapelle qu’Urszula Ledochowska a faites vers 1899 n’ont pas survécu. Mère Urszula était très dévouée à sa vocation : son zèle, sa prière, son amour de la volonté de Dieu, sa modestie, sa simplicité, sa diligence et sa façon de progresser et de s’approfondir tout au long de sa vie religieuse. La particularité de sa spiritualité était la dévotion mariale. Les Ursulines de Cracovie se rappelèrent qu'« elle était pleine d’initiative ». Elle avait beaucoup d’idées qu’elle a mises en œuvre dans le domaine de l’éducation et de l’organisation. Elle a utilisé ce don surtout quand elle est devenue la prieure du couvent de 1904 à 1907. Pour correspondre à son temps, elle a réformé le programme d’études à l’école Ursuline et construit un nouveau bâtiment scolaire avec des bureaux utilisant les techniques modernes. Son initiative la plus audacieuse a été de créer un dortoir d’étudiantes dans le couvent (1906). À cette époque, les femmes commençaient seulement à entreprendre des études universitaires. Il convient également d’ajouter qu’en 1907, afin d’adapter la vie des sœurs aux nouvelles formes d’apostolat, elle a modifié les Constitutions. C’est l’engagement de Mère Urszula Ledóchowska, sa sensibilité aux signes des temps et son esprit entreprenant qui l’a poussée encore plus loin. Attirée par la perspective du travail éducatif en Russie, elle a obtenu la permission de se rendre à Saint-Pétersbourg. Le 31 juillet 1907, elle quitta le couvent de Cracovie. À Saint-Pétersbourg, elle a travaillé à la construction de la Maison Sainte Catherine qui était une résidence pour enfants et adolescents polonais. Une fois que l’oppression du gouvernement tsariste vis-à-vis de la foi s’est développée, elle est partie vers la Finlande, contrôlée par la Russie, où elle a traduit des chansons et un catéchisme pour les pêcheurs finlandais. Elle a également mis en place une clinique gratuite. Mais son zèle apostolique n’a pas tardé à attirer l’attention et les Russes ont commencé à surveiller ses mouvements. En 1914, elle est expulsée de l’Empire russe et se réfugie dans la Suède neutre. Elle s’installe à Stockholm et commence une école de langue et une école de sciences domestiques pour les filles. Au Danemark, en 1918, elle fonde un orphelinat et une école d’économie domestique à Aalborg. En 1920, elle retourne en Pologne avec 40 autres sœurs qui l’avaient rejointe dans sa mission et, avec la permission de Rome, elles fondèrent les Ursulines du Cœur agonisant de Jésus le 7 juin 1920. Aujourd’hui, la Congrégation se compose d’environ 800 sœurs dans près de 100 communautés, dans 14 pays, sur 5 continents. Les sœurs servent comme catéchistes et enseignantes, éducatrices dans les orphelinats, les jardins d’enfants, les pensionnats, les foyers d’accueil d’élèves et les accueils de jour, et en tant qu’accompagnatrices de jeunes (groupes et communautés, retraites et accompagnement spirituel).

Les dates les plus importantes depuis 1907:
1908 - Approbation de la communauté autonome des Ursulines à Saint-Pétersbourg
1914 - Départ de Mère Urszula pour la Suède (Stockholm) avec des Sœurs de SaintPétersbourg (1915), puis toute la Communauté est déplacée à Aalborg au Danemark (1918)
1920 - Départ d’Aalborg pour le monastère de Pniewy (Pologne) ; permission du Saint-Siège de transformer ce monastère en Congrégation des Ursulines du Cœur agonisant de Jésus
1923 - Approbation des premières Constitutions de la nouvelle Congrégation
1939 – Décès de Mère Urszula Ledóchowska (Rome, 29 mai)
1983 - Béatification de Mère Urszula Ledóchowska (Poznań MD, 20 juin)
2003 – Canonisation de Mère Urszula Ledóchowska (Rome, 18 mai)

Sources:
ADK, A XXX, Recensement des sœurs de chœur du monastère de Poznaô-Cracovie 1858-1916, p. 85.
ADK, C 4/2, Notatki kronikarskie 1883 ff., p. 23.
ADK, C 135, Listy Urszulanek SJK, pp. 3-6.
Ledóchowska Józefa, Vie et activité de Julia Urszula Ledóchowska, Poznań MD 1975.
Ledóchowska Teresa, Mère Urszula Ledóchowska a klasztor krakowskie urszulanek, [in:]
Polish Saints, édité par J. Bar, vol. 4, Varsovie 1984, pp. 142-254.
Ledóchowska Urszula, Histoire de la Congrégation des Sœurs Ursulines du Cœur agonisant de Jésus Kona, Poznań 1987.
https://urszulanki.pl/en/

Sous la direction de Sr Iwona Naglik OSU
Traduit par Sr Malgorzata Kloza OSU